karla suarezNouvelles.
L’atinoir, Marseille, 2021.
Traduit de l'espagnol par Jacques Aubergy.
Titre original : Espuma.

Éditions:
Cuba: Editorial Letras Cubanas, 1999. 
Colombie: Editorial Norma, 2002.

Lire: Nouvelle Un poeme pour Alicia.


Avec La Havane en toile de fond, les personnages de ces histoires racontent leurs aventures urbaines, oniriques, fantastiques et bien réelles. Des femmes fébriles, abandonnées, seules, furieusement libres ou totalement dépendantes. Des personnages prisonniers des rituels qu’ils s’inventent, s’imposent ou subissent et souvent décidés à fuir la routine de leur quotidien. Des histoires racontées d’une voix ferme et posée qui trouve avec un subtil cynisme, le ton de la fable et la présence de la poésie.

 

Presse:

« Onze histoires en onze costumes pour la réalité sont l’offre de Karla qui, par ses associations surprenantes, son cynisme personnel, ce rôle évocateur de dramaturgie dont je ne me souviens plus chez beaucoup de ses contemporains, construit un monde suffisant provoquer beaucoup d'assentiments. » (Rogelio Riverón, Cuba.)

« Suárez invente des personnages pour expliquer l'incompréhensible. C'est l'origine d'un travail qui commence à être connu au Mexique.» (Sonia Sierra, El Universal, México.)